Pharmacie Voltaire

N° de téléphone utiles

  • 15

    SAMU

  • 17

    Police

  • 18

    Pompiers

  • 112

    Urgences

  • 115

    SAMU

  • 119

    Enfance
    en danger

Actualités

Retrouvez ici toutes les actualités de la Pharmacie Voltaire.

  • Conforme au RGPG17 octobre 2018

    ATTESTATION DE CONFORMITE RGPD Règlement UE 2016 / 679 du 27 avril 2016 et applicable le 25 mai 2018

     Relativement aux textes de lois suivants :

    Le règlement de l’Union Européenne N° 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données abrogeant la directive 95/46/CE ; 

    La loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés dans sa dernière version ; 

    Les recommandations, avis et décisions des autorités de contrôle sur la protection des données et du Comité Européen à la Protection des Données ;

    La jurisprudence des Tribunaux Nationaux et Européens ; 

     

    LA PHARMACIE VOLTAIRE atteste par la présente de sa conformité aux dispositions légales, et notamment que :

     

    - Les Directives RGPD sont appliquées en intégralité sur l’ensemble des données que nous traitons, sans exception ;

    - Les données que nous collectons sont nécessaires à la bonne exécution de nos prestations ;

    - Nous ne collectons et ne stockons aucune donnée sensible (origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l'appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à leur santé ou à leur vie sexuelle et que nous n’établissons aucun traitement automatique sur les données qui permettrait de faire une déduction, une estimation, même fausse, sur ce type d’informations) ;

    - Nous conservons les données à caractère personnel pendant 5 années après la fin de la relation contractuelle, au terme de ces 5 années les données sont purement et simplement effacées de nos serveurs ;

    - Nous limitons l’accès aux données personnelles uniquement aux collaborateurs de la PHARMACIE VOLTAIRE pour lesquels ces accès sont indispensables dans le cadre de l’exécution de leurs missions ;

     - Les données sont traitées uniquement au sein de l’Union Européenne ;

     - Nous avons transmis à l’ensemble de nos sous-traitants, prestataires, une demande de confirmation de conformité RGPD ;

     - Les accès physiques aux locaux des serveurs au sein desquels nous stockons les données personnelles que nous exploitons sont, sur attestation de nos prestataires, parfaitement sécurisés ;

    - Nous avons mis en place une procédure de signalement à la CNIL et aux partenaires concernés, d’une éventuelle situation de crise, intrusion, menace, ou tout autre événement susceptible de porter atteinte à l’intégrité et à la sécurité des données hébergées sur le Serveur de la PHARMACIE VOLTAIRE ;

    - Tous les détails sur les processus mis en œuvre sont disponibles sur simple demande.

     

     

    Je soussigné, Monsieur LECLERC François, gérant de la SELARL PHARMACIE VOLTAIRE, dont le siège social est situé au 21, rue Voltaire 69310 PIERRE BENITE, atteste par la présente que l’ensemble des dispositions légales décrites dans la présente attestation sont entièrement appliquées.

  • Vaccination recommandée, obligatoire... quelle distinction ?23 janvier 2018

    La coexistence de vaccins obligatoires et de vaccins recommandés est le reflet de l’histoire de la vaccination en France. Avant l’arrivée des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, ces maladies représentaient de véritables fléaux, responsables à elles trois de plusieurs milliers de décès d’enfants par an en France. L’État a décidé de les rendre obligatoires afin de s’assurer que tous les enfants puissent y avoir accès et être protégés.

    Pour les vaccins introduits dans le calendrier des vaccinations à partir des années 1970, l’État a considéré qu’il n’était plus nécessaire de les rendre obligatoires car on pouvait compter sur l’adhésion forte de la population et des médecins pour assurer la vaccination de tous les enfants. Les vaccins recommandés sont donc tout aussi importants que les vaccins obligatoires ; ils sont simplement plus récents.

    Une couverture vaccinale insuffisante

    La couverture vaccinale correspond à la proportion de personnes vaccinées dans une population à un moment donné. Une couverture vaccinale élevée constitue un élément clé dans le contrôle des maladies infectieuses, permettant de protéger une population contre une maladie donnée.

    Ainsi, par exemple, l’élimination de la rougeole nécessite un niveau de couverture vaccinale de 95 % chez le jeune enfant. En France, ce niveau n’a jamais été atteint depuis l’intégration de cette vaccination dans le calendrier vaccinal, ce qui explique l’épidémie qui a provoqué des milliers de cas entre 2008 et 2011.

    Seule une couverture vaccinale élevée a permis l’élimination de la diphtérie et de la poliomyélite et la quasi- élimination des infections massives à Hæmophilus influenzae b, Hib.

    Les niveaux insuffisants de couverture vaccinale atteints pour la vaccination rougeole-oreillons-rubéole et contre le méningocoque C, ainsi que contre la grippe et l’hépatite B, sont à l’origine d’une morbidité et d’une mortalité résiduelles, que l’on peut considérer inacceptable, d’autant que les vaccins correspondant ont un profil de sécurité d’utilisation tout à fait satisfaisant.

    Augmenter ces couvertures vaccinales devrait être considéré comme une priorité de santé publique afin de prévenir la survenue de drames facilement évitables.

    Quels sont les vaccins qui deviennent obligatoires ?

    En plus des 3 vaccins actuellement obligatoires : 
     la diphtérie, 
     le tétanos 
     la poliomyélite

    S’ajoutent : 
     l’haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites), 
     la coqueluche,
     l’hépatite B, 
     la rougeole, 
     les oreillons, 
     la rubéole, 
     le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites), 
     le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites)

    En pratique, l’extension à 11 vaccins obligatoires représente 10 injections pour les enfants, étalées sur 2 ans. Au moins 70 % des enfants connaissent déjà ces 10 injections sur 2 ans et 80 % plus de 8 injections.

  • Les MNU à rapporter en pharmacie27 décembre 2017

    Que faire de ses médicaments non utilisés ?

    L’ensemble de la profession pharmaceutique (entreprises du médicament, grossistes, pharmaciens d’officines) a mis en place l’éco-filière Cyclamed pour récupérer et valoriser les médicaments non utilisés (MNU).   Ce dispositif d’éco-citoyenneté permet d’agir en faveur de la protection de l’environnement et de la sécurité sanitaire.